...et non, ils ont beau scruter le ciel, le temps ne s’arrangera pas pendant le séjour...

 ...des paysages superbes...

 ..."et au milieu coule une rivière"...

 ...que d'eau, que d'eau...

 ...le vase de Sèvres,monolithe dressé en bordure de falaise...

 ...et partout des fleurs , en particulier des orchidées...

 ...des vielles pierres...

 ...de magnifiques villages (ici, Saint Chély du Tarn)

 ...quelques difficultés sur les randonnées nécessitant un peu de hardiesse...

 ...voire des talents de grimpeur et de grimpeuse....

 ...escargot de bourgogne doublant aisément et sur le plat un groupe d' "amis randonneurs" pourtant en pleine possession de leurs moyens...

 ...des vautours planant au-dessus des gorges...

 ...un nid de vauttours , la relève est assurée...

...pas toujours facile de regarder les vautours à la lunette d'observation....

...le groupe de randonneurs, juste avant d'embarquer sur les bateaux qui descendaient les gorges du Tarn  pendant quelques précieuses minutes de beau temps: ce fut ensuite le déluge!!!!

  Décidément, les "amis randonneurs de Bezannes" sont toujours là où on ne les attend pas . Ils devaient courir par monts et par vaux dans les Hautes-Alpes...ils surgissent , casque sur la tête , gilets de sauvetage sur leur corps d'athlète et pagaie au bout de leurs petits bras musclés dans les rapides de la rivière Guisane, près de Briançon : un peu de trouille au départ, mais surtout du rêve, de l'aventure, de l'émotion, des sensations...

(photo : Youraft Serre chevalier)

 Actuellement, aucune perte n'est à déplorer....(humour de crétin des Alpes, comme dirait notre très cher capitaine Haddock....)

Nous avions déjà repris une activité (presque) normale : désormais ,le couvre-feu n'est plus en vigueur et le nombre de participants à une randonnée n'est plus limité;

on va quand même resté prudent encore quelques mois:

- on ne se bisouille pas ou on ne se sert pas la main quand on se voit

- on pratique avec assiduité les gestes barrière , en particulier on se désinfecte les mains

- on respecte la distanciation physique : 2 m devant, derrière et 1 m sur les côtés

- pas ou peu de prêt de matériel et dans ce cas, désinfection systématique avant et après usage

- chacun se fait (ou pas) vacciner, mais si nous y étions toutes et tous , notre sécurité collective ne s'en trouverait qu'améliorée