Il aurait pu connaitre l'époque de

"la maison bleue,

adossée à la colline,

on y vient à pied,

on ne frappe pas,

ceux qui vivent là,

ont jeté la clé.."

(Maxime Le Forestier)

  Il aurait pu connaitre le "Summer of Love"  ("Été de l'amour), été mythique de l'année 1967  à San Francisco durant lequel les hippies portaient des fleurs dans les cheveux et les distribuaient autour d'eux , même aux agents de la force publique.

Jean n'a jamais été un "Flower Child" ("Enfant de la Fleur") , mais, des fleurs , il en a toujours peint : il les expose tout le mois de janvier à la maison des agriculteurs à Reims: c'est son "Winter of Love" (Hiver de l'Amour) à lui.

Va vite les voir , mais prends ton temps pour les admirer : ces fleurs s'épanouissent à toutes les saisons , et elles sont impérissables...