Imprimer

je te rassure tout de suite : le long chemin vers la liberté, ce n'est pas les quelques jours qui te restent à tirer jusqu'au 11 mai 2020, jour envisagé par le gouvernement pour déconfiner; faut pas verser dans le tragique ou l'excessif et penser que nous aussi, on est des superhéros, parce qu'on a le courage de faire  des "drive" à Leclerc, ou des faussaires résistants parce qu'on triche de 10 mn sur l'heure indiquée dans nos attestations de déplacement dérogatoire ! on va raison garder.

  Marie-Paule et Jean-René nous écrivent pour nous dire qu'ils participent à la préservation des abeilles qui viennent en masses butiner les fleurs extra bio de leur pommier et de leur genêt .

...le pommier

 

...leur genêt

 

A propos, sait tu comment reconnaitre un genêt d'un  ajonc - aïe! ça pique -?

Il suffit de passer la main sur une branche et si , "genêt pas mal" (je n'ai pas mal) ce n'est pas un ajonc: "Elémentson ,mon cher Water ! " comme dirait Herlock Sholmes, et non" Élémentaire mon cher Watson" , comme dirait Sherlock Holmes).

  Trêve de digression à la con, Maire-Paule , préservant ses abeilles (qui doivent , à mon avis , venir de l'avenue François Mauriac ,derrière le Creps, (voir samedi 4 avril : 19ème jour) et contemplant la végétation luxuriante de ce beau printemps, évoque le poème d'un britannique peu connu William Ernest Henley (décidément, les poètes inspirent beaucoup l'ami(e) randonneur(euse) ) . Ce poète est surtout connu car Nelson Mendela (27 ans de prison sud-africaine, ça c'est du confinement) ,  relisait tous les jours, l'un de ses poèmes dont il avait écrit les derniers vers sur les murs de sa prison  :

"I am the master of my fate

I am the captain of my soul."

En français, ça donne ça:

"Je suis le maître de mon destin:
Je suis le capitaine de mon âme. "

En langage "ami randonneur(euse)" , ça se traduit de la façon suivante:

"et surtout, surtout, un seul mot d'ordre, on ne lâche rien

salut et fraternité"

 "Après avoir regardé le film "un long chemin vers la liberté" - qui retrace la vie de Nelson -pas Monfort mais - Mandela , ce qui te changera du vespéral "Gendarme de St Tropez"-, tu analyseras et commenteras ces 2 vers que tu mettras en regard du slogan des "Amis Randonneur(euse)s de Bezannes".Tu as 4 heures.Aucune sortie n'est autorisée quel qu'en soit la raison"

Photos: Marie-Paule

Texte: A. Jonsapic